138 - QRM 5 réponses et commentaires

QRM 5: Concernant la mise en œuvre de la sédation en phase avancée ou terminale des maladies létales :

  • 1- l'avis d'un deuxième médecin est obligatoire avant la mise en œuvre de la sédation.
  • 2- un consensus d'équipe est souhaité avant la mise en place d'une sédation.
  • 3- il est souhaitable de discuter en anticipation avec un patient présentant un risque d’asphyxie la possibilité de réaliser une sédation.
  • 4- on ne doit pas informer le patient lorsqu’on le sédate car cela majore son angoisse
  • 5- Chez un patient sédaté de manière continue en phase terminale, l'hydratation doit être maintenue

Repères généraux

-    La prise de décision d’une sédation fait suite autant que possible  à une procédure collégiale pluridisciplinaire, intégrant le consentement du patient chaque fois qu’il est possible de le recueillir.
-    Lorsque le patient n’est pas en état d’exprimer sa volonté, la prise de décision d’une sédation fait suite à une procédure collégiale pluridisciplinaire, prenant en compte l’avis de la personne de confiance et/ou à défaut de ses proches.
-    Les arguments développés lors de la concertation pluridisciplinaire et la décision qui en résulte sont inscrits dans le dossier du patient.
-    Il est recommandé d’anticiper, autant que possible, les situations pouvant amener à la mise en œuvre d’une sédation.

REVENIR AU SOMMAIRE DE L'ECN 138
PASSER AU QRM 6