140 - QRM 3 réponses et commentaires

QRM 3. Le processus décisionnel en réanimation :

  • A. est une délibération éthique au cas par cas, en équipe
  • B. est encadré légalement par la notion de procédure collégiale
  • C. ne concerne pas les traitements de suppléance vitale
  • D. ne concerne pas la poursuite ou non des traitements déjà engagés
  • E. s’intègre dans le cadre légal pour tout traitement jugé inutile ou disproportionné ou n'ayant comme seul autre effet que le maintien artificiel de la vie

La procédure collégiale

  • Recueil de la volonté du patient
    • Directives anticipées rédigées (avis consultatif : le médecin n’est pas obligé de suivre le souhait mentionné dans les directives anticipées. Il doit évaluer (c’est à dire donner une valeur) à ces directives.
    • Discussion antérieure avec un médecin
    • Discussion antérieure avec ses proches
  • Recherche de l’avis de l’entourage (consultation)
    • La personne de confiance.
      • Son avis prévaut sur les autres avis (non médicaux) de l’entourage du patient.
      • Son avis est consultatif : le médecin n’est pas obligé de suivre l’avis de la personne de confiance.
    • La famille, à défaut les proches
  • Appel à un médecin consultant
  • Extérieur au service
  • Sans lien hiérarchique avec le médecin responsable du patient
  • Formule un avis argumenté
  • Délibération avec l’équipe soignante
    • Anticipation de la mise en œuvre de la décision en étant attentif au confort du patient et à l’accompagnement de ses proches
    • Délibération éthique attentive à la personne malade, son confort, ses repères de vie, son entourage, les lieux de vie possibles…
    • Description et analyse des options possibles
    • ATCD, pathologie, analyse rigoureuse de la situation médicale, évolution sous traitement…
    • Approche globale et pluridisciplinaire
  • Décision médicale  à argumenter dans le dossier
    • Cadre légal avec possibilité de LAT si actes « inutiles, disproportionnés ou n’ayant d’autre effet que le seul maintien artificiel de la vie »
  • Information de la personne de confiance et des proches par le médecin
    • Intérêt de la présence de l’interne et d’un soignant
    • Rappel de la responsabilité médicale de la décision pour éviter ainsi que la personne de confiance et les proches en portent le poids
    • Information et organisation de la mise en œuvre de la décision
      • Souhait ou non de l’entourage d’être présent
    • Accompagnement
  • Proposition d’entretien avec un psychologue si besoin

REVENIR AU SOMMAIRE DE L'ECN 140
PASSER AU QRM 4