141 - QRM 5 réponses et commentaires

QRM 5 : Le deuil

  • A-    augmente la mortalité des individus
  • B-    tend à augmenter les addictions alcool, tabac, drogues
  • C-    est nécessairement à médicaliser
  • D-    justifie lorsqu’il se complexifie de la mise en place de traitement antidépresseur
  • E-    est négligé dans sa prise en charge par les médecins

Repères généraux

La prise en charge de l’endeuillé par le médecin nécessite :

  • le repérage des fragilités de l’endeuillé
  • le repérage des circonstances du décès.

Ce repérage permettra au médecin d’adapter son suivi et sa prise en charge pour prévenir la survenue d’un deuil compliqué ou pathologique. La médicalisation du suivi de l’endeuillé par des traitements psychotropes dont les antidépresseurs ou l’adressage à un psychologue ou psychiatre n’est pas une obligation.

Cependant, le médecin devra rester vigilant. En effet l’endeuillé peut développer ou augmenter certaines attitudes à risque telles que les addictions (alcool, tabac, drogue en autres) dans une visée d’anxiolyse.
De plus, il est important de souligner que la mortalité liée à des pathologies somatiques sous-jacentes est multipliée par 2 chez un endeuillée dans les suites immédiates du décès.

REVENIR AU SOMMAIRE DE L'ECN 141
PASSER AU QRM 6