Communiqué de presse du 23 octobre 2014

Fin de vie : le CCNE qualifie de « scandale » le non accès pour tous aux soins palliatifs

Dans son rapport sur le débat public concernant la fin de vie publié aujourd’hui, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) souligne « le scandale que constitue, depuis 15 ans, le non accès aux droits reconnus par la loi, la situation d’abandon d’une immense majorité des personnes en fin de vie, et la fin de vie insupportable d’une très grande majorité de nos concitoyens ».

Pour la Société Française des Soins Palliatifs (SFAP), la réponse à ce constat sévère mais juste est la mise en place d’une politique efficace d’accompagnement de la fin de vie. Elle doit reposer sur 5 objectifs majeurs :

1)    Informer les patients sur leurs droits à ne pas souffrir
Nos concitoyens doivent enfin connaître leurs droits : celui de dire ce qu’ils souhaitent pour leur fin de vie, celui d’être écouté, celui de refuser l’acharnement thérapeutique et celui de ne pas souffrir.

2)    Mieux prendre en compte la volonté du patient en améliorant le dispositif des directives anticipées. Les directives anticipées doivent devenir plus contraignantes et être proposées plus systématiquement.

3)  Améliorer l’accès aux soins palliatifs pour les personnes âgées en renforçant la formation de tous les professionnels pour s’assurer en particulier que les douleurs seront bien prises en charge, et en généralisant la présence d’une infirmière la nuit  dans les EPHAD. Cela éviterait 20 000 transferts de personnes âgées en fin de vie aux urgences.

4)  Améliorer la prise en charge des personnes en fin de vie à leur domicile en renforçant les équipes de soins palliatifs qui vont à domicile et en soutenant les familles et les proches  qui sont en situation d’épuisement (accès simplifié aux aides, développer l’accès aux gardes malades, à des lieux de répit …)

5) Donner aux patients la possibilité de demander à être endormis lorsqu’ils présentent un symptôme qu’ils jugent insupportable. (Alors que tous les autres moyens d’obtenir le soulagement escompté ont échoué). Pratiquée par les équipes de soins palliatifs pour soulager les malades, la sédation en phase terminale a fait l'objet de recommandations de bonnes pratiques depuis 2002. Ces recommandations doivent aujourd'hui être plus largement appliquées pour que tous les patients sachent qu’ils seront soulagés et endormis si leur état le nécessite.

La mission confiée par le Premier Ministre à Alain Claeys et Jean Leonetti est une opportunité majeure pour proposer à nos concitoyens une politique efficace d’accompagnement de la fin de vie qui viendra répondre à leurs inquiétudes.

Infos adhérents

Chère adhérente, cher adhérent,

Réaffirmons nos valeurs soignantes et notre savoir-faire au service des patients et des familles. Certaines réactions d’approbation à l’acquittement du Docteur Bonnemaison pourraient laisser à penser malheureusement qu’un médecin peut aujourd'hui disposer de la vie d’autrui et s’abstenir de mettre en œuvre les bonnes pratiques médicales. Redisons avec force les principes qui nous guident : le refus de l’acharnement thérapeutique et l’interdiction formelle de provoquer le décès. Réaffirmons que grâce au progrès des soins palliatifs, aux efforts de tous les soignants et des bénévoles d’accompagnement qui chaque jour sont au chevet  des patients qui arrivent au terme de leur vie, nous avons l’ensemble des moyens pour soulager le malade y compris en phase agonique.

C'est avec cette volonté et cette intention que la SFAP s'est impliquée toute la semaine pour répondre de la meilleure façon possible, aux médias afin de porter nos messages et nos valeurs.

Nous mettons à votre disposition la revue de presse réactualisée :

C dans l'air - Vivre ou mourir selon la loi  [France 5 - 27/06/14]
Participation de Vincent Morel à l'émission C dans l'air avec également comme invité Bernard Kouchner cliquez-ici.

Acquittement du Dr Bonnemaison : soulager les patients ce n'est pas les aider à mourir  [Leplus.nouvelobs - 25/06/14]
Tribune de Vincent Morel, Président de la SFAP, cliquez-ici.

Fin de vie : à qui appartient la décision ?  [France Culture - 25/06/14]
Débat avec Philppe Bataille, sociologue, Guillaume
Drago, professeur de droit public et Charles Joussellin, médecin et
Vice-Président de la SFAP, cliquez-ici.

Reportage France 3  [France 3 - 25/06/14]
Reportage à L'USP de Sainte Perrine du Dr Gomas, pour visionner avancer à environ 5 minutes, cliquez-ici.

Vincent Lambert : le Conseil d'Etat confirme l'arrêt des traitements  [Yahoo.net - 24/06/14]
Reprise dépêche destination santé, Président de la SFAP, cliquez-ici.

Affaire Vincent Lambert : le Conseil d'État réaffirme les principes de la loi Leonetti

La Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP) a pris connaissance de la décision du Conseil d'Etat qui réaffirme les grands principes de la loi Leonetti :

•    Refuser l’acharnement thérapeutique
•    Mettre le malade au cœur des décisions qui le concernent
•    Soulager le malade et accompagner sa famille et ses proches

Pour lire le communiqué de presse de la SFAP cliquez-ici.
Pour consulter les documents du Conseil d'Etat (déclalration, communication de presse et décision) cliquez-ici.

Sédation, Hypnovel (Midazolam) et les curares en questions

NOUVEAU - Directives anticipées et personne de confiance

La SFAP met à votre disposition tous les outils nécessaires pour comprendre ce que sont les directives anticipées et la personne de confiance et les formulaires pour rédiger vos directives anticipées et désigner votre personne de confiance. Pour vous renseigner sur la loi
Leonetti cliquez-ici.

Directives anticipées

    NOUVEAU - Le Dr Vincent Morel rend public ses directives anticipées à titre personnel et pour exemple.

  • Pour consulter les directives anticipées de Vincent Morel cliquez-ici.
  • Pour vous renseigner sur les directives anticipées cliquez-ici.
  • Pour télécharger le formulaire et rédiger vos directives anticipées cliquez-ici.

Personne de confiance

  • Pour vous renseigner sur la personne de confiance cliquez-ici.
  • Pour télécharger le formulaire et désigner votre personne de confiance cliquez-ici.

Qu'est-ce que la SFAP ?

 La SFAP c'est la Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs, association loi 1901 reconnue d'utilité publique. C’est une société savante pluridisciplinaire associant professionnels (libéraux, hospitaliers, enseignants universitaires) et bénévoles. Notre objectif : favoriser le développement et l'accès aux soins palliatifs. La SFAP fédère plus de 5.000 soignants et près de 200 associations d'accompagnement de bénévoles. Créée en 1990, la SFAP (Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs) est une association loi 1901 reconnue d'utilité publique pluridisciplinaire regroupe les principaux acteurs français du mouvement des soins palliatifs... 

Actualités

Appel à communication pour le congrès de la SFAP à NANTES 2015.
Pour consulter l'appel à communication, cliquez-ici.

Journée mondiale des soins palliatifs 2014
Pour consulter la page dédiée à cette journée cliquez-ici.

Pour télécharger "J'ai pu parler à coeur ouvert"
Le film réalisé par le Collège des Associations de Bénévoles de la SFAP cliquez-ici.
Pour consulter le recueil de témoignages sur le bénévolat d'accompagnement, cliquez-ici.

Appel à projet APICIL - Douleurs de la personne âgée

Dotation globale : 150 000€ à répartir entre les lauréats
Date limite de participation : 30 avril 2015
Types de projets :
- Recherche
- Formation
- Actions innovantes
- Information, actions de sensibilisation
Pour consulter l'appel à projet cliquez-ici.
Contact et renseignement :
04 78 38 44 72
info@fondation-apicil.org

OMS - Rapport sur le renforcement des soins palliatifs en tant qu’élément des soins complets à toutes les étapes de la vie

Pour consulter le document cliquez-ici.

Fin de vie : le gouvernement charge deux parlementaires de préparer un texte de loi

Le gouvernement charge deux parlementaires (Alain Clays et Jean Leonetti) de préparer un texte de loi autour de 3 objectifs :
- Assurer le développement de la médecine palliative
- Mieux organiser le recueil et la prise en compte des directives anticipées
- Définir les conditions et les circonstances précises dans lesquelles l’apaisement des souffrances peut conduire à abréger la vie dans le respect de l’autonomie de la personne

Pour consulter le communiqué cliquez-ici.

FAQ - Foire Aux Questions

FAQ 11 - Un malade ressent-il la sensation de faim en fin de vie ?
http://www.youtube.com/watch?v=E3PLEkzyBgE

FAQ 12 - Un malade ressent-il la sensation de soif en fin de vie ?
http://www.youtube.com/watch?v=vPrDNAydr4M

FAQ 13 - Qu'est-ce que l'agonie ?
http://www.youtube.com/watch?v=7wpPYxyEGfI

FAQ 14 - Conséquence de l'arrêt de la nutrition artificielle sur la sensation de faim
http://www.youtube.com/watch?v=flEkox_WCz8

FAQ 15 - Conséquence de l'arrêt de l'hydratation artificielle sur la sensation de soif
http://www.youtube.com/watch?v=L45ihs1RKhU


Sédation et utilisation de médicaments en soins palliatifs : La SFAP répond aux questions

Pour éviter tout amalgame, ou erreur d’interprétation, que pourrait générer l’affaire Bonnemaison, la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs apporte sur son site internet des réponses pratiques aux questions que chaque personne peut se poser sur la sédation et sur les bonnes règles d’utilisation de certains médicaments en soins palliatifs.

Voici 4 exemples de questions accessibles sur le site

  • Qu’est-ce que la sédation ?

La sédation en soins palliatifs est un traitement qui vise - quand
aucun autre traitement ne permet de soulager le malade - à endormir et à apaiser un malade pour qu’il ne vive pas un symptôme qu'il juge insupportable (douleurs physiques et/ou psychologiques, gêne
respiratoire etc.…).
Son objectif n’est pas d’influencer la survenue du décès mais bien de soulager le patient.
https://www.youtube.com/watch?v=KAgTq1BAMCk

  • Le malade doit-il donner son accord avant de débuter une sédation ?

Le malade doit toujours donner son accord. Le médecin doit donc
informer complètement le patient sur les objectifs de la sédation et les modalités de sa mise en œuvre. Si le malade est inconscient, le médecin doit alors consulter les directives anticipées, la personne de confiance et la famille. Conformément aux recommandations validées par  la haute autorité de santé, le médecin ne doit jamais prendre seul une décision de sédation.
https://www.youtube.com/watch?v=hbn_2a6dXQQ

  • L’hypnovel® (Midazolam) est-il souvent utilisé en soins palliatifs ?

L’ hypnovel ® est souvent utilisé en soins palliatifs car c'est un médicament maniable, efficace et très utile pour diminuer l’angoisse des patients et, dans certains cas, pour l’endormir afin d’être sûr qu’il soit soulagé. Utilisé à des doses normales, l’hypnovel® ne provoque jamais le décès d'un patient.
https://www.youtube.com/watch?v=o24ySe8E7C0

  • Quand sont utilisés les curares ?

Les curares ne sont jamais utilisés en soins palliatifs. Ils sont
utilisés en anesthésie pour les actes de chirurgie. Ils facilitent le travail minutieux que doit effectuer le chirurgien.  En réanimation, les curares sont aussi utilisés pour améliorer le confort d’un patient qui doit bénéficier d’une respiration artificielle à l’aide d’une machine.
https://www.youtube.com/watch?v=8blZxVbDM4Q

Les événements

  • Congrès de la SFAP 2015

Report de la date de soumission des résumés jusqu'au 3 novembre 2014.
Pour soumettre vos résumés cliquez-ici.
Pour toutes les infos sur le congrès de la SFAP 2015 qui se tiendra du 25 au 27 juin 2015 à Nantes, cliquez-ici.

  • 14ème congrès Mondial de l'EAPC

Le 14ème congrès annuel mondial de l'EAPC se tiendra du 8 au 10 mai 2015 à Copenhague au Danemark
Vous pouvez soumettre vos résumés avant le 31 octobre 2014 en consultant le blog en cliquant ici.
Pour toutes les informations sur ce congrès cliquez-ici.

  • 14ème Congrès de la SFETD

Le 14ème congrès de la SFETD se tiendra du 20 au 22 novmebre 2014 au centre des congrès de Toulouse.
Pour toutes les informations, cliquez-ici.

Syndiquer le contenu